Bilan de la saison touristique

Les premières tendances nationales, régionales et en Béarn Pays basque.

En France métropolitaine

Après un début de saison satisfaisant (mai,juin), le mois de juillet a été décevant et perçu comme mitigé par la plupart des destinations françaises, notamment sur le littoral (toutes côtes confondues). Les conditions météorologiques nettement moins bonnes que l’an passé, avec des épisodes maussades et pluvieux ont marqué la haute saison (mi-juillet, août) qui est jugée en recul par les professionnels du tourisme.

Cependant, et bien que la majorité des destinations s’attendent à une fréquentation au même niveau que l’an dernier pour le mois de septembre, les grandes villes, elles, sont plutôt optimistes et annoncent des tendances encourageantes, notamment sur l’agglomération parisienne.


En Nouvelle-Aquitaine

L’avant-saison est réussie sur la côte et dans les grandes villes. Les destinations littorales ont dépassé leur fréquentation de l’année 2016. Malgré une météo compliquée, les professionnels du tourisme de la Nouvelle-Aquitaine enregistrent une fréquentation conforme à leurs attentes sur la haute saison, 69% d’entre eux en sont satisfaits.

L’indice de satisfaction grimpe jusqu’à 82% en Périgord Noir, 81% dans l’intérieur de la Gironde, 76% en Lot-et-Garonne et 74% dans le Marais Poitevin. Les grandes villes ont bénéficié d’une très forte attractivité tout au long de la saison estivale. Cependant, le niveau d’activité de la haute saison reste en deçà de celui de 2016. Cette appréciation pourrait être inversée grâce à l’optimisme affiché par les professionnels des grandes villes et du Littoral quant à la fréquentation du mois de septembre.

En Béarn

La saison touristique a bien démarré dans le Béarn, avec un niveau de fréquentation à la hausse par rapport à l’an dernier.

La haute saison a été marquée par un recul général hormis sur Pau et son agglomération qui a su tirer son épingle du jeu, avec un indice de satisfaction à hauteur de 80%.

Le passage du Tour de France à Pau a dopé les chiffres du tourisme dans l’agglomération. Les trois quarts des professionnels du tourisme se disent très satisfaits de leur niveau de fréquentation française et étrangère. Celle-ci est considérée en hausse par rapport à l’an dernier par plus d’un professionnel sur deux.

La clientèle espagnole semble toujours en progression. L’arrière-saison est tributaire de la météo et des réservations de plus en plus tardives. Cependant, 24% des professionnels du tourisme de Pau et son agglomération enregistraient déjà, en début de saison, de bons indices de réservation pour le mois de septembre.

En Pays basque

L’avant-saison est marquée par une présence massive des premiers vacanciers français et étrangers en Pays basque. Le taux de satisfaction des professionnels du tourisme a atteint les 90% sur le littoral avec un niveau de fréquentation supérieur à celui de l’an passé. Le coeur de la saison (mi-juillet, août) n’a pas été à la hauteur des attentes.

63% des professionnels du Pays basque intérieur jugent la fréquentation en baisse par rapport à l’an passé. A noter, selon eux, une progression de la clientèle américaine et italienne, mais une baisse des visiteurs allemands et britanniques.

Sur la Côte Basque, bien qu’en recul, la fréquentation semble avoir été plutôt satisfaisante : 71% des professionnels la jugent bonne voire très bonne. Les visiteurs allemands seraient en progression, les espagnols et britanniques restants sur un flux stable. Les niveaux de dépense et de durée de séjours sont estimés équivalents à l’an passé.

A la fin août, les perspectives pour l’arrière-saison se rapprochaient davantage de celles de l’an dernier sur l’ensemble du Pays basque. Une hausse de 11% des arrivées internationales sur l’aéroport de Biarritz entre juin et août 2017. Les professionnels du tourisme restent optimistes.